Comment gérer la fatigue chronique ?

La théorie des cuillères, ou comment gérer la fatigue chronique et être mieux comprise par ses proches ?

On m’a souvent répété que pour mieux vivre avec une maladie chronique, il faut apprendre à écouter son corps.

Sur le papier, l’idée m’a tout de suite plu ! En revanche la phase d’adaptation n’a pas été simple du tout pour moi l’hyperactive de nature.

Les TO DO, les listes cela me connaît depuis l’adolescence, sauf que voilà, depuis que je suis atteinte d’endométriose profonde et de syndrome myofascial, il m’est très difficile de mener à bien mes tâches quotidiennes et  d’en tirer la satisfaction du devoir accompli, ce qui a tendance à me générer pas mal de frustration. La frustration me générant du stress et donc augmentant mes douleurs chroniques, le serpent qui se mort la queue.

Bien décidée à mettre un terme à ce problème et obligée de constater que je reportais de plus en plus mes taches au lendemain, à la semaine, voir au mois prochain, j’ai commencé à intégrer petit à petit que ma batterie n’était plus d’aussi bonne qualité qu’auparavant et qu’avec un peu « d’organisation » je pouvais peut-être tout autant m’en satisfaire.

Mais comment faire ? Comment prendre les décisions de façon judicieuse et intelligente pour ne pas me retrouver au lit pliée de douleurs ou paralysée dés 15H ?

Comment appliquer à ma vie la philosophie du DO LESS WITH MORE FOCUS ?

C’est à ce moment de ma réflexion que je suis tombée sur la théorie des cuillères.

 

Comment gérer la fatigue chronique ?

 

Cette théorie est extrêmement simple.

Elle a été inventée par Christine Miserandino qui est atteinte de lupus et a tenté d’expliquer à sa meilleure amie ce que signifie être malade.

 

En résumé :

Les personnes « normales » chaque matin à leur réveil ont un nombre de possibilités illimités et l’énergie nécessaire pour faire tout ce qu’elles désirent.

« La différence entre être malade et être en bonne santé tient dans le fait de devoir faire des choix ou d’avoir constamment à penser à des choses dont les autres n’ont pas à se soucier. En clair, les gens en bonne santé ont le luxe d’une vie sans choix, un cadeau que la majorité des gens tiennent pour acquis. »

Les personnes atteintes de maladies chroniques en comparaison ont une énergie LIMITÉE et doivent faire des choix tout au long de leur journée.

Notre dose d’énergie est représentée par des cuillères, 12-10-8 selon les jours et les choix pris les jours précédents.

Chaque activité, aussi banale soit elle, vous coûtera des cuillères en fonction de l’énergie nécessaire à sa réalisation.

Tout commence au réveil, vous avez 12 cuillères pour la journée, c’est parti !

 

  • Sortir du lit = 1 cuillère
  • S’habiller = 1 cuillère
  • Regarder la télévision = 1 cuillère
  • Prendre une douche = 2 cuillères
  • Se sécher les cheveux = 2 cuillères
  • Lire = 2 cuillères
  • Préparer le repas = 3 cuillères
  • Prendre un café dehors = 4 cuillères
  • Conduire = 4 cuillères
  • Sortir le chien = 4 cuillères
  • Prendre les transports en commun = 4 cuillères
  • Faire les courses = 4 cuillères
  • Faire du sport = 4 cuillères
  • Un événement social = 5 cuillères
  • Travailler = 5 cuillères
  • Faire le ménage = 5 cuillères

 

NB: Le nombre de cuillères dépend de votre état de santé, chaque endométriose est différente et ses symptômes également.

 

 

Comment gérer la fatigue chronique ou la théorie des cuillères-endoblog-endométriose

 

Mieux gérer les douleurs et la fatigue chronique

 

On ne peut pas tout faire, les cuillères se consomment vite et sont limitées.

Faire des choix devient essentiel et peut s’avérer parfois compliqué, car attention si vous ratez votre calcul ou n’anticipez pas, la facture peut être sévère.

Trois jours cloué au lit avec plus de douleurs, plus de symptômes, l’impossibilité de terminer la journée, sentir être au bout de ses limites.

Il est extrêmement important de prioriser vos tâches et d’écouter votre corps, vous êtes votre première et unique priorité !

 

Dans la pratique :

  1. Connaître ses limites et ne pas se surestimer.
  2. Se fixer des objectifs ATTEIGNABLES mensuels.
  3. Ne RIEN programmer, aucun rendez-vous médicaux, aucune tâche pendant vos périodes de crise et règles douloureuses.
  4. S’adapter à son rythme et à ses contraintes : pas plus de 3 heures dehors par jour, pas plus de deux sorties sociales par mois. Préférer organiser un goûter à la maison quelques heures que sortir dehors prendre le café …
  5. Chaque matin, adapter le programme si nécessaire.

Avec un peu de pratique vous appendrez vite et vous n’aurez plus besoin de reporter.

 

Comment gérer la fatigue chronique ou la théorie des cuillères-endoblog-endométriose

 

Être mieux comprise par ses proches

 

Cerise sur le gâteau, depuis qu’on a découvert cette théorie avec mon mari, on s’attarde beaucoup moins à parler de l’endométriose.

On reste dans les basiques, je suis atteinte de maladies chroniques ce qui veut dire qu’ à la différence des gens en bonne santé je dois faire des choix quotidien.

Puis, on explique la théorie des cuillères.

Et là surprise ! Les gens deviennent beaucoup plus empathiques, c’est fou !

Je pense qu’ils s’identifient plus facilement.

Vivre avec l’endométriose ou avec un syndrome myofascial cela ne leur parle pas du tout, avec une maladie chronique plus ou moins, mais expliquer leur avec des choses qu’ils connaissent et bingo !

Du coup, fini les « alors comment ça va ? » toute les 30 secondes.

Ils intègrent que j’ai un autre rythme, une autre façon de vivre.

 

Concernant mes proches, c’est un excellent outil. Il leur permet de mieux comprendre mes besoins et m’évite d’avoir à les solliciter.

Par exemple, quand mon mari me demande combien de cuillères il me reste et ce que j’ai fait de ma journée, il comprend tout de suite quand j’ai besoin d’un coup de pouce.

Incroyable ^^

 

Je vous invite vraiment à essayer et à revenir me donner votre avis en commentaires ? Infaillible ou pas ?

 

 

 

 

article précédent
article suivant

2 Commentaires

  1. Aurore
    21 juin 2018 à 14 h 18 min

    Bienvenue Manon ! Au plaisir de te lire

  2. Manon
    21 juin 2018 à 12 h 02 min

    Bonjour Aurore, je laisse un message en vitesse, nayant pas prévue de m’attarder sur internet; je cherchais une recommandation de coussin d’assise pour endométriose. Merci et bravo pour ce blog que je vais consulter plus tard ! <3 Courage et amour

Laisse-moi un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.